OUIOUILL !

Sur l’estrade, l’ex-président pour toujours président s’exprime en Volapük.
Le public conquis acquiesce chaque fois que sa voix descend d’un cran sur l’échelle chromatique. Cette modulation signale au peuple que l’ex-premier est bien arrivé au bout de sa phrase.

 — Kouakk. Qouakakak, quo.
Temps mort.
— Ande quam raitwam ouidou. Ouidou.
Point à la ligne.
— OUIDOU ?
L’assistance frémit.
— Ouido. OUIDOU ! Oui kouak touerk cross fumed and ouite vidik greite. Greite, ouicinque. Ouidou. Ouigo ande Ouiouill !
L’assistance bondit.
— OUIOUILL !

L’assistance applaudit à tout rompre.

L’ex-président salue le peuple. Descend de l’estrade. Foule le parterre où l’attend une grappe de costumes sombres. Des mains se tendent, qu’il serre avec effusion.
Quelle présence !
Quelle éloquence !

Quel beau discours, Monsieur le Président.