L’horoscope de l’homme sagittaire

Il faut que j’arrête Wikipedia. A trop vouloir se frotter de connaissance, on finit par s’échauffer. Perdre le fil. Alors que le sujet, c’est l’horoscope et l’objet, c’est l’homme sagittaire. Justement, parlons-en. Que je vous dise d’abord, que l’homme sagittaire possède un pied ailé. Il est bondissant. Il est agile et souriant.  Il ne tient parfois plus en place, alors il court. Il fait la cuisine et il lui arrive d’avoir froid.
SANTÉ
Le garçon sagittaire est naturellement beau et en bonne santé. C’est normal. Ses parents ont longuement réfléchi pour déterminer les conditions optimales de sa mise en orbite. En mars, sentant le moment venu, ils ont invoqué les puissances cosmiques pour que la petite graine croisse et se multiplie. Ce qui fut fait et bien fait. Au final, un bébé magnifique, un enfant spectaculaire et un adule élégant mais sans excès.
Conseil : éviter cette pluie froide, on dirait de la neige liquide.
TRAVAIL
Le garçon sagittaire comprend. Il voit. Il entend. Il crée. Il dessine sans effort. Il peint avec naturel. Devant cette abondance de biens, il s’interroge. Pourquoi choisir ? Alors il se lance dans diverses entreprises avec un égal bonheur. Il voyage dans le monde et le monde le découvre avec ravissement.
Conseil : aucun
ARGENT
Le garçon sagittaire reçoit le salaire de ses multiples occupations. Il le fait fructifier avec sagesse et sans ostentation.
Conseil : pourquoi pas quelques mois au soleil sur un voilier en bois ?
AMOUR
Ouhlala. Tout de même. Sachons garder la tête froide. Forcément, cette discrète combinaison de  charme et d’excellence suscite forcément les convoitises. Mais, pris dans un entrelacs d’œillades lascives, le garçon sagittaire sait garder la tête froide et le reste avec.
Conseil : il s’agit de procéder dans l’ordre. Avec méthode. L’établissement d’un tableur Excel où seront introduits des critères précis, tels que taille, âge et couleurs des yeux, vous permettront de prendre la bonne décision pour savoir qui partagera votre terrasse avec vue sur la lagune.
Note de l’auteur
Accorte lectrice, sache que je partage ta frustration à la lecture du destin doré promis à ton homologue masculin né entre le 23 novembre et le 21 décembre. Alors qu’un plongeon inattendu dans Wikipedia te prive d’une lecture pertinente des événements tragiques qui ne manqueront pas de bouleverser ton existence dans un futur proche. Moi-même, je peine à m’expliquer ce moment d’égarement. Au moins, les garçons sagittaires sont rassurés. D’ailleurs mon fils cadet est né le 6 décembre.
Heureusement, je ne possède pas de fille ou de troisième fils, ce qui devrait ouvrir la voie à un jet continu d’objectivité pour la fin de l’année. Et là, qu’on se rassure, ça va chier pour tout le monde.

Auteur : Nicolas Esse

Depuis 1962, je regarde les nuages qui passent avant d'aller mourir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s