Rien n’y fait

J’ai essayé l’eau de pluie. L’eau de mer ou l’eau du lac la nuit.
J’ai essayé de frotter avec de la neige ou du vent.

J’ai étendu en plein air tous mes souvenirs en couleurs. En plein soleil.
En plein midi.

J’ai essayé l’essence de térébenthine et l’essence à nettoyer.
La gomme blanche.
La gomme arabique.
La pierre d’Alun.

Rien n’y fait.

Alors, j’ai pris du papier de verre et j’ai poncé comme un forcené.
J’ai pris un ciseau à bois. Un rabot, une dégauchisseuse.

Aucun résultat.

De guerre lasse,
J’ai passé ton visage à l’eau du temps qui passe.
Ton visage ne s’efface pas.

Auteur : Nicolas Esse

Depuis 1962, je regarde les nuages qui passent avant d'aller mourir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s