La véritable origine de l’automne (Interlude)

J’aperçois tout au fond, juste à côté du radiateur, un dernier carré de lecteurs obstinés qui caressent encore l’espoir un peu fou de découvrir quel est le lien entre Dieu, Adam et la véritable origine de l’automne. D’aucuns montrent même quelques signes d’impatience et là, on se dit que Dieu existe mais qu’il pourrait baisser un peu le soleil ou distribuer des chapeaux. Mais enfin, qu’on se calme, je n’ai pas que ça à faire, il y a tous mes manoirs à repeindre en jaune et le week-end j’ai poney.

Donc, en attendant la suite, je vous propose de faire un bond de quelques millions d’années et de retrouver Dieu dans la tête de Mozart. Vous me direz que nous sortons du sujet, qui était Adam. Je vous répondrai que le sujet c’est l’automne, et que s’il n’a pas été effleuré à l’aube du quinzième chapitre, alors il y a de fortes chances pour que le sujet ne soit pas le sujet. J’ajouterai aussi que dix secondes suffiront pour créer un lien qui vous téléportera vers cet article déjà publié dans le cadre somptueux de l’horoscope universel qui a fait la fierté de ce blog.

Pourquoi Amadeus dans Mozart ?


Pourquoi Amadeus ? C’est très simple.
En latin, qui était un peu l’Anglais de l’époque, amare signifie aimerDeus, pas besoin de vous faire un dessin. Ah Si ? Ah bon. Alors, nous dirons que Deus = Dieu. Donc, Amadeus est à peu près égal à Deus amat ou Dieu aime qui pourrait être customisé en Celui que Dieu aime pour les besoins de la démonstration.

Bien des années plus tard, alors qu’il sentait monter de ses intérieurs d’insistantes effluves de sapin, Amadeus se dit qu’il serait opportun d’écrire un morceau de musique à la fois vocale et instrumentale pour proposer un deal à Dieu : Requiem aeternam dona eis, Domine. En gros : Dieu, donne-leur le repos éternel et, avant qu’ils ne redeviennent poussière, prends bien soin de séparer les os des implants mammaires.

Alors, Mozart y va, la tête dans le sac. Il produit de la musique céleste pour faciliter l’envol de son âme vers ce Dieu qui se demande ce que ce petit Autrichien facétieux va bien pouvoir inventer. Mozart écrit des pages et des pages. Dieu ne lit pas la musique. Dieu s’impatiente. C’est long.  De guerre lasse, Dieu s’introduit dans la tête de Mozart, il sait bien que la loi interdit les écoutes télépathiques, mais Dieu est au-dessus des lois.

Alors, Dieu écoute la musique que Mozart joue dans sa tête. Dieu aime tellement ce qu’il entend qu’il rappelle immédiatement Amadeus à Lui.
Et c’est ainsi qu’en voulant le sauver, le père Mozart à tué Mozart.

Si vous aussi vous voulez vous introduire furtivement dans la tête de Mozart  http://bit.ly/9dSKii

REQUIESCANT

Quand la vigne aura disparu, ils inventeront le vin en cube

Quand les glaciers auront disparu, ils iront boire l’eau de la lune

Quand le blé aura disparu, ils mangeront du pain en tube

Quand les cerises auront disparu, leur printemps aura la même odeur

Quand les arbres auront disparu, leur printemps aura la même couleur

Quand la terre aura disparu, leurs cercueils voleront

QUAND LA TERRE SERA MORTE, LES CONS SURVIVRONT.