La véritable origine de l’automne (Interlude)

J’aperçois tout au fond, juste à côté du radiateur, un dernier carré de lecteurs obstinés qui caressent encore l’espoir un peu fou de découvrir quel est le lien entre Dieu, Adam et la véritable origine de l’automne. D’aucuns montrent même quelques signes d’impatience et là, on se dit que Dieu existe mais qu’il pourrait baisser un peu le soleil ou distribuer des chapeaux. Mais enfin, qu’on se calme, je n’ai pas que ça à faire, il y a tous mes manoirs à repeindre en jaune et le week-end j’ai poney.

Donc, en attendant la suite, je vous propose de faire un bond de quelques millions d’années et de retrouver Dieu dans la tête de Mozart. Vous me direz que nous sortons du sujet, qui était Adam. Je vous répondrai que le sujet c’est l’automne, et que s’il n’a pas été effleuré à l’aube du quinzième chapitre, alors il y a de fortes chances pour que le sujet ne soit pas le sujet. J’ajouterai aussi que dix secondes suffiront pour créer un lien qui vous téléportera vers cet article déjà publié dans le cadre somptueux de l’horoscope universel qui a fait la fierté de ce blog.

Pourquoi Amadeus dans Mozart ?


Pourquoi Amadeus ? C’est très simple.
En latin, qui était un peu l’Anglais de l’époque, amare signifie aimerDeus, pas besoin de vous faire un dessin. Ah Si ? Ah bon. Alors, nous dirons que Deus = Dieu. Donc, Amadeus est à peu près égal à Deus amat ou Dieu aime qui pourrait être customisé en Celui que Dieu aime pour les besoins de la démonstration.

Bien des années plus tard, alors qu’il sentait monter de ses intérieurs d’insistantes effluves de sapin, Amadeus se dit qu’il serait opportun d’écrire un morceau de musique à la fois vocale et instrumentale pour proposer un deal à Dieu : Requiem aeternam dona eis, Domine. En gros : Dieu, donne-leur le repos éternel et, avant qu’ils ne redeviennent poussière, prends bien soin de séparer les os des implants mammaires.

Alors, Mozart y va, la tête dans le sac. Il produit de la musique céleste pour faciliter l’envol de son âme vers ce Dieu qui se demande ce que ce petit Autrichien facétieux va bien pouvoir inventer. Mozart écrit des pages et des pages. Dieu ne lit pas la musique. Dieu s’impatiente. C’est long.  De guerre lasse, Dieu s’introduit dans la tête de Mozart, il sait bien que la loi interdit les écoutes télépathiques, mais Dieu est au-dessus des lois.

Alors, Dieu écoute la musique que Mozart joue dans sa tête. Dieu aime tellement ce qu’il entend qu’il rappelle immédiatement Amadeus à Lui.
Et c’est ainsi qu’en voulant le sauver, le père Mozart à tué Mozart.

Si vous aussi vous voulez vous introduire furtivement dans la tête de Mozart  http://bit.ly/9dSKii

L’horoscope interactif de l’homme vierge

Un excellent ami né sous le signe de la vierge me fait part de sa frustration. Il a bien lu les deux articles consacrés au décryptage de son futur astrologique, il les a retournés, secoués, mélangé la pulpe et l’orange. Après lecture et relecture, il pointe un doigt accusateur et me reproche de ne pas du tout avoir traité le sujet. Mais, Yann, qui  parle de sujet ? Et d’abord, qui est le sujet ? L’homme vierge ? Ah oui ? Ah bon. Alors, l’homme vierge. Pourquoi pas ? J’ai bien parlé de l’homme lion.

Pour éviter tout risque de dérapage, je m’habille de rigueur spartiate. Le sujet c’est l’homme vierge. Donc, il faut trouver le sujet. Alors, je lance un avis de recherche sur toute la toile avec ces mots : « Personnages célèbres signe vierge. » Du fond du gouffre électronique, une voix me répond et me renvoie à cette page dont je raccourcis l’adresse pour fluidifier le propos.
http://bit.ly/bdvevh
Ici, j’assume le fait que vous utilisez bien un ordinateur connecté et pas une machine à écrire pour lire cet article. La quatrième proposition que vous découvrez sur la page s’intitule « Signes Zodiacaux. » Vous voyez ? Cliquez sur le lien et vous arrivez ici.
http://www.evatomaz.com/pagecadre00113.htm
Là, vous êtes sur le Bélier, mais on parle de la vierge, alors s’il vous plait, un peu de concentration. Descendez dans la page jusqu’à la vierge. Vous y êtes ? Sans vous commander, si vous pouviez activer un peu, il me reste une tonne de repassage. Ça y est ? Bien. Ne perdez pas de temps à lire la fiche technique et allez directement aux « Personnages Célèbres de ce signe. » Qui voyez vous dans cette liste ? Vous lisez : Ingrid Bergman, Leo Teolstoi, Johann Wolfgang von Goethe, Agatha Christie, Sean Connery, Greta Garbo, Jacqueline Bisset, Richelieu.

Bon. Et alors, Tout va bien ? On est content ? On est heureuse ? Ah oui ? Ah bon. Alors, on relit et je vous donne un indice, en gras dans le texte : Ingrid Bergman, Leo Teolstoi, Johann Wolfgang von Goethe, Agatha Christie, Sean Connery, Greta Garbo, Jacqueline Bisset, Richelieu. Vous pouvez refermer votre navigateur. Nous en avons déjà trop vu.

Johann Wolfgang von Goethe. Et pourquoi pas Johann Wolfgang Chrysostomus von Goethe ? Tant qu’on y est, pourquoi ne pas y aller carrément et s’appeler Johannes Wolfgang Amadeus von Brahms Goethe ? Les hommes vierge ne sont pas sérieux. Quand ils sont Allemands et écrivains, ils copient leurs prénoms sur les musiciens. Et plus personne ne s’y retrouve. Le père de Brahms s’en fout. Mais pas le père de Mozart : il a passé une année sur le choix des prénoms. En cette fin de mois de janvier glacial, il arrive enfin à la mairie de Salzbourg et il a tout noté pour ne rien oublier. Devant l’officier de l’état civil, il déclare : « Johannes Chrysostomus Wolfgang Theophilus Mozart, né le 27 janvier à 20 heures, heure de Salzbourg. »
Assis au fond de la salle en attendant son tour, le père de Goethe n’en perd pas une miette. Il est impressionné. Il avait fait un choix simple et discret : « Marcel Goethe. » Mais tous ces noms latins le mettent en transe. Quand Mozart père a terminé il se lève. Il s’approche et devant l’officier il déclare : « Johann Wolfgang von Goethe. » Le sang du père Mozart ne fait qu’un tour. Il se rue sur le père Goethe en hurlant que les auteurs sont tous des copieurs. S’en suit un pugilat. Les gendarmes arrivent. On sépare les belligérants. Mozart dit qu’il veut changer. L’administration lui répond que non, ce n’est plus possible. Alors, le père Mozart dit qu’on verra bien. Il dit : « Puisque c’est comme ça, on l’appellera Amadeus. »

Vous saurez pourquoi en lisant le prochain horoscope de l’homme vierge.