Les hommes préfèrent les guerres au Salon du Livre

Merci. MERCI.
salon-du-livre2
Je n’en suis pas encore revenu. C’était un samedi de printemps. Il faisait si beau dehors. Dedans, l’allée étroite qui menait au stand des Éditions Baudelaire s’est remplie d’un seul coup. Quand j’ai vu cette petite foule, j’ai su que j’étais arrivé quelque part. Et quelques images du Salon du Livre de Genève en prime.
Merci à tous. Merci pour tout.
Nicolas

Auteur : Nicolas Esse

Depuis 1962, je regarde les nuages qui passent avant d'aller mourir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s