Sous la jupe du marbre froid

home1C’était écrit en gras et en travers sur la première page : « CHOISIR SA MORT. »
L’article parlait des gens qui n’en finissent pas de mourir. De la mort qui essaie de se frayer un chemin vers sa prochaine victime à travers une forêt de tuyaux reliés à des appareils toujours plus compliqués. La mort qui traque un gibier toujours plus insaisissable et farci de médicaments nouveaux. La mort qui s’essouffle à poursuivre un objectif sous haute surveillance, ausculté, scanné, dopé à toutes sortes de substances inédites. Une cible floue qui esquive les assauts morbides à grand coups de cellules souches sorties du four.
Dans la lutte pour la survie, tous les coups sont permis et la mort ne retrouve plus ses petits. Elle râle en attendant une heure toujours repoussée par l’irruption d’une avancée technologique. Au moment ou elle enserre enfin le cou de sa victime pour l’envelopper d’un long baiser glacé, on brandit un nouveau traitement laser qui dégringole les mauvaises cellules comme à la fête foraine. Pan. Bien fait pour sa gueule. Faudra repasser la prochaine fois. La mort se barre et laisse le cas en suspens. Temps mort. On amène quelques machines supplémentaires. La vie continue en pointillés, on ne sait plus comment l’arrêter. Il faut choisir.
Pendant ce temps la mort est partie se faire voir ailleurs. Plus loin, dans les pays en voie d’industrialisation ou d’extinction, c’est comme vous voulez. Là où il est encore possible de démultiplier les cellules malades à grande vitesse. Des endroits dépourvus de médicaments, alors vous pensez, pour l’électricité et les machines qui font « blirp » avec un écran en couleurs.
Elle choisit un village, une ville, un pays au hasard et se goinfre 1000 personnes d’un seul coup.
Trop facile.

Auteur : Nicolas Esse

Depuis 1962, je regarde les nuages qui passent avant d'aller mourir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s