La véritable origine de l’automne (15)

Dieu, qui était infiniment bon, se sentit infiniment las. À fleur de peau. Infiniment au bout du rouleau. À bout de patience. Au bord extrême de la crise de nerfs. Il s’obligea à fermer les yeux et à former dans Son esprit un chapelet d’images positives : des champs de fleurs, un troupeau d’antilopes, la mer, l’aube, une cascade…

– J’AI DIT : « ILS TIRENT UN COUP, EN SOMME. » HO ! Y A QUELQU’UN LA-HAUT ? DIEU ? TU DORS ?

– Non Adam, je ne dors pas. Je médite.

– Comme ça, en plein milieu de la conversation. Dieu ferme les yeux. Dieu médite. Et tu trouves ça poli ? On est là à discuter tous les deux et hop, Dieu ferme les yeux. Dieu s’absente. L’abonné mobile ne peut pas être atteint pour le moment. Prière de rappeler plus tard.

– En parlant de prière, il serait grand temps que Je t’apprenne à t’adresser à moi en des termes plus respectueux. Par exemple, lorsque tu Me parles, tu dois commencer par : « Notre Père qui es aux cieux. »

– Alors là, même pas en rêve. Tu délires, mon petit père. « Notre Père qui es aux cieux » ! Et pourquoi pas, ton illustrissime grandeur triomphante ou ta magnitude plénipotentiaire, tant qu’on y est ! Fais gaffe à ta couronne, ta très haute sommitude : elle va plus rentrer dans ton melon, ton Napoléon.

– Adam, je te demande de surveiller ton langage ou Je vais tout de suite t’apprendre à mieux prononcer Mon nom.

– Ah oui ? Des menaces ?

– Dieu ne menace pas. Dieu est.

– C’est vraiment impossible de discuter avec toi. Dieu ne menace pas. Dieu ne pense pas. Dieu ne dit pas. Dieu ne fait pas caca. Dieu est. Voilà. Dieu est et il sera. Et à part ça, est-ce que Dieu pourrait peut-être aussi se placer dans le faire. Dans la fabrication. Et régler vite fait mon problème de copulation ?

– Adam, Je te l’ai dit, en ce qui te concerne, Je ne peux pas prendre le risque de la reproduction. Mais il y a peut-être une solution. Seulement, J’hésite.

– Une solution ? Quoi comme solution ?

– Justement, c’est délicat.

– Attends une minute. Tu penses à quoi au juste ?

– Je pense à un moyen sûr à une méthode 100% efficace pour éviter que tu donnes naissance à un autre Adam.

– Espèce de vieux pervers ! Tu veux me les couper, c’est ça ?

– ADAM ! Dieu a dit qu’en aucune manière Dieu n’altérera une des créatures qu’Il a façonnées de ses mains.

– Ah bon. J’aime mieux ça.

– Donc, mon cher enfant, j’ai pensé à ceci.

Auteur : Nicolas Esse

Depuis 1962, je regarde les nuages qui passent avant d'aller mourir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s