L’horoscope panoramique de l’homme vierge

De l’insatisfaction nait l’ulcère à l’estomac.
Soucieux de la qualité des sucs gastriques qui parcourent vos intérieurs, je sacrifie mes heures de sommeil pour repartir sur le chemin que les étoiles tracent pour les hommes vierges. Cette fois-ci, pas de quartier. Ceci est un horoscope divisé en quatre rubriques carrées et tendues de rigueur spartiate : Santé, Travail, Argent et Amour. Avec des majuscules pour bien montrer où se trouve le début du mot.

SANTÉ
L’homme vierge est en bonne santé mais faut pas pousser. S’il sort de chez lui torse nu en hiver, alors, l’homme vierge attrapera une bonne broncho-pneumonie. Il sera allongé sur un lit d’hôpital. Il souffrira en implorant le ciel.
Conseil : en hiver, ne pas sortir le torse nu. Mettre une veste. Ajouter une écharpe pour les grands froids.

TRAVAIL
L’homme vierge travaille. Parfois beaucoup. On me signale également des cas d’hommes vierges qui travaillent peu ou pas du tout. Croyez bien que je le déplore. Le travail est une invention qui vient de loin et qui permet à l’homme moderne de courir vers l’imprimante pendant que la mort gourmande l’attend dans ses cuissardes vernies.
Conseil : n’oubliez pas de remettre du papier dans l’imprimante.

ARGENT
L’homme vierge mange son pain à la sueur de son front. Lorsqu’il découvre le pain aux raisins, il se dit que sans sueur et avec un peu de vanille, le pain est beaucoup plus bon.
Conseil : Enfournez, enfournez d’avantage, pour que la vanille se mélange aux raisins.

AMOUR
Un sujet délicat mais il faut aujourd’hui laisser enfin la vérité éclater au grand jour : il arrive que l’homme vierge éprouve une bouffée de chaleur.
Son pouls s’accélère. Il a des vapeurs. Ces changements physiologiques visibles à l’œil nu sont les manifestations du trouble que l’homme vierge éprouve à la vue de l’être aimé. Il a des frissons. Il regarde le sol. L’homme vierge s’avance alors vers l’objet de ses transports et l’aborde en lui demandant si elle / il habite chez ses parents. Ensuite, le couple nouveau procède à un échange de fluides corporels, l’extase n’est pas bien loin, oui, oh oui, prends-moi tout(e). Brigand. La nuit recouvre les amants épuisés d’une ombre aussi noire que les cuissardes vernies de la mort. L’aube bleue vient caresser leurs visages. Il dit alors heureuse ? Elle / il dit que oui. Alors, ils se lèvent, s’habillent et s’en vont remettre du papier dans les imprimantes. Le soir, ils se retrouvent. Ils achètent un frigidaire, un monospace et une voiture d’enfants. Ainsi motorisés, ils procréent en toute hâte.
(Pour la clarté du récit, nous abandonnons ici la voie du couple monosexuel. Non. Je n’ai rien contre le couple monosexuel. C’est juste que cette alternance elle / il alourdit le récit. Et il faudrait approfondir la question de la procréation, envisager ses aspects plus sophistiqués. Il existe à ce sujet une littérature luxuriante que je vous laisse consulter.)
Ils vont à la mer et aux sports d’hiver. L’homme vierge remplit les imprimantes par pleines lessiveuses. Son épouse aussi. Ils ont une résidence secondaire et c’est un rayon laser qui tond la pelouse. Ensuite les enfants s’en vont à leur tour, mettre du papier dans les imprimantes. Le soir tombe. L’homme vierge s’assied sur un banc. Il sort de sa poche une blague à tabac gris et une pipe culottée jusqu’à l’os.
Il regarde le soir tomber et se tourne vers son épouse. Il lui dit femme, les enfants sont partis et le soleil se couche dans tes yeux gris, on dirait la mer qui se reflète sur les falaises blanches de Douvres. Avant de partir, il est temps de penser à nous.
Elle pose son regard sur son homme vierge que le crépuscule embrase. Elle dit oh oui. Pensons à nous. Achetons une imprimante.

L’horoscope interactif de l’homme vierge

Un excellent ami né sous le signe de la vierge me fait part de sa frustration. Il a bien lu les deux articles consacrés au décryptage de son futur astrologique, il les a retournés, secoués, mélangé la pulpe et l’orange. Après lecture et relecture, il pointe un doigt accusateur et me reproche de ne pas du tout avoir traité le sujet. Mais, Yann, qui  parle de sujet ? Et d’abord, qui est le sujet ? L’homme vierge ? Ah oui ? Ah bon. Alors, l’homme vierge. Pourquoi pas ? J’ai bien parlé de l’homme lion.

Pour éviter tout risque de dérapage, je m’habille de rigueur spartiate. Le sujet c’est l’homme vierge. Donc, il faut trouver le sujet. Alors, je lance un avis de recherche sur toute la toile avec ces mots : « Personnages célèbres signe vierge. » Du fond du gouffre électronique, une voix me répond et me renvoie à cette page dont je raccourcis l’adresse pour fluidifier le propos.
http://bit.ly/bdvevh
Ici, j’assume le fait que vous utilisez bien un ordinateur connecté et pas une machine à écrire pour lire cet article. La quatrième proposition que vous découvrez sur la page s’intitule « Signes Zodiacaux. » Vous voyez ? Cliquez sur le lien et vous arrivez ici.
http://www.evatomaz.com/pagecadre00113.htm
Là, vous êtes sur le Bélier, mais on parle de la vierge, alors s’il vous plait, un peu de concentration. Descendez dans la page jusqu’à la vierge. Vous y êtes ? Sans vous commander, si vous pouviez activer un peu, il me reste une tonne de repassage. Ça y est ? Bien. Ne perdez pas de temps à lire la fiche technique et allez directement aux « Personnages Célèbres de ce signe. » Qui voyez vous dans cette liste ? Vous lisez : Ingrid Bergman, Leo Teolstoi, Johann Wolfgang von Goethe, Agatha Christie, Sean Connery, Greta Garbo, Jacqueline Bisset, Richelieu.

Bon. Et alors, Tout va bien ? On est content ? On est heureuse ? Ah oui ? Ah bon. Alors, on relit et je vous donne un indice, en gras dans le texte : Ingrid Bergman, Leo Teolstoi, Johann Wolfgang von Goethe, Agatha Christie, Sean Connery, Greta Garbo, Jacqueline Bisset, Richelieu. Vous pouvez refermer votre navigateur. Nous en avons déjà trop vu.

Johann Wolfgang von Goethe. Et pourquoi pas Johann Wolfgang Chrysostomus von Goethe ? Tant qu’on y est, pourquoi ne pas y aller carrément et s’appeler Johannes Wolfgang Amadeus von Brahms Goethe ? Les hommes vierge ne sont pas sérieux. Quand ils sont Allemands et écrivains, ils copient leurs prénoms sur les musiciens. Et plus personne ne s’y retrouve. Le père de Brahms s’en fout. Mais pas le père de Mozart : il a passé une année sur le choix des prénoms. En cette fin de mois de janvier glacial, il arrive enfin à la mairie de Salzbourg et il a tout noté pour ne rien oublier. Devant l’officier de l’état civil, il déclare : « Johannes Chrysostomus Wolfgang Theophilus Mozart, né le 27 janvier à 20 heures, heure de Salzbourg. »
Assis au fond de la salle en attendant son tour, le père de Goethe n’en perd pas une miette. Il est impressionné. Il avait fait un choix simple et discret : « Marcel Goethe. » Mais tous ces noms latins le mettent en transe. Quand Mozart père a terminé il se lève. Il s’approche et devant l’officier il déclare : « Johann Wolfgang von Goethe. » Le sang du père Mozart ne fait qu’un tour. Il se rue sur le père Goethe en hurlant que les auteurs sont tous des copieurs. S’en suit un pugilat. Les gendarmes arrivent. On sépare les belligérants. Mozart dit qu’il veut changer. L’administration lui répond que non, ce n’est plus possible. Alors, le père Mozart dit qu’on verra bien. Il dit : « Puisque c’est comme ça, on l’appellera Amadeus. »

Vous saurez pourquoi en lisant le prochain horoscope de l’homme vierge.

Encore l’horoscope de l’homme vierge

On m’accuse de digression.
On dit que c’est une imposture. On dit que je m’égare. Que je n’ai pas traité le sujet. Que mes remerciements, on s’en fout. Qu’il s’agit avant tout de savoir ce qui va arriver à l’homme vierge dans un futur proche et constellé d’étoiles. « Constellé d’étoiles. » Je me relis et je suis navré. Dans « constellé » il y a déjà « étoiles » donc pas besoin de répéter, l’accorte lectrice et son homologue masculin ont déjà compris. « Constellé », ça veut dire en gros « parsemé d’étoiles ». Donc,  un futur constellé d’étoiles, c’est un futur parsemé d’étoiles d’étoiles.

Alors, forcément, surviennent le doute et l’interrogation. Qui est ce type qui se répète ? Et connait-il vraiment la Reine d’Angleterre ? Et est-ce que Mary Quant a vraiment inventé la minijupe et pas le fil à plomb ? Eh bien, il suffira de citer mes sources pour balayer les doutes et assoir définitivement ma réputation au firmament des horoscopes.

Un clic sur le lien suivant :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mary_Quant
vous dira l’essentiel sur Mary Quant. Elle est Anglaise et elle invente la minijupe pour courir après les bus anglais. Après, elle reprend ses ciseaux et elle invente la micro minijupe et les shorts. L’œuvre de Mary Quant est traversée par ce désir de raccourcissement. Quand elle arrive au sommet des jambes, il ne reste plus d’étoffe à couper. Alors elle prend ses ciseaux. Elle va voir Vidal Sassoon. Il taille dans ses cheveux. Il lui fait une coupe extra-courte. Ce sont eux sur les photos.
C’était à la fin des années soixante. Sur leurs jambes découvertes, les femmes avaient les idées longues et le cheveu court.

L’horoscope de l’homme vierge

L’émotion m’étreint au moment de me pencher sur le sort tragique que les étoiles réservent aux hommes nés sous le signe de la vierge. J’ai une petite bouffée de chaleur et même un  début de frisson.
Car enfin ! Il y a onze mois, je me lançais à corps perdu dans la rédaction encyclopédique de cet horoscope universel et voilà que je termine ma première révolution autour des astres : une année complète et douze signes décryptés. Je me souviens encore de ce jour de septembre. Il faisait très beau. Dans sa robe bleue d’automne, le ciel concupiscent fabriquait des nuages aux formes abondantes. Suspendues aux arbres par un fil fragile, les feuilles fatiguées s’apprêtaient à rejoindre le sol pour nourrir notre mère la terre. Mon œil vissé au bout du télescope déchiffrait les mystères de la nuit. (Entre-temps, Le soleil s’est couché à l’ouest du ciel concupiscent et il fait nuit.)
Combien de manuscrits visités ? Combien de sites dépoussiérés ? Combien d’heures fiévreuses passées dans un état proche de la transe pour passer enfin de l’autre côté du ciel, là où le futur s’écrit en lettres de sang ? En vérité, je ne saurais le dire et ce n’est pas la question. Face à cette somme, à ce monument, l’heure est à la joie. La fatigue s’efface. Restent l’émerveillement, ce sentiment de plénitude et surtout, les remerciements.

Tout d’abord, un merci ému à la couronne d’Angleterre, plus particulièrement HMQELIZABETH II pour avoir autorisé l’accès aux enregistrements des conversations téléphoniques entre le Prince de Galles et Camillus Parker. Majesté, pour le thé et les mouillettes, c’est quand vous voulez.

Un merci particulier à Aston Martin et  un message personnel pour James W. Paddleton, VP of marketing : James, j’attends toujours mon petit cadeau.

Un gros poutou à Philippe Candeloro qui  m’a fait don de sa  combinaison en jersey fabriquée durant le premier épisode de la Guerre des Étoiles.

Enfin, que grâces éternelles soient rendues à Mary Quant pour avoir inventé la mini-jupe plutôt que le fil à plomb.

Que les incrédules et les ignorants consultent la rubrique « l’horoscope universel » sur la droite de ce blog. Ils verront et ils croiront.