L’horoscope de l’homme capricorne

Cher garçon du 23 décembre au 19 janvier.
Prends ta souris et descends un peu dans ce blog. Vois-tu l’article précédent qui règle le sort de ton homologue féminin pour l’année à venir ? Tu y trouveras l’extrait d’une conversation pré et post-coïtale échangée par tes parents à l’heure de te mettre sur orbite. Tu remarqueras que la scène se termine sur l’ouverture d’une bouteille d’alcool de coing 80 degrés et fabriqué à la main. La suite logique, c’est l’absorption intégrale du contenu, une moitié pour papa, une moitié pour maman. Ce rituel se prolongera durant les 9 mois suivants et atteindra un pic d’intensité juste après ton débarquement.
Alors, forcément, toi qui tires goulûment sur la bibine artisanale dès la première division cellulaire, ça laisse des traces et même des traces de pneus. Cher garçon capricorne, comprends bien que, dans ces conditions, la confection d’un horoscope se révèle tout à fait superflue. Une ablation du foie suffira.

L’horoscope de la femme capricorne

Chère fille du 23 décembre au 19 janvier.
Bien sûr, il y a les astres et leur course dans le ciel. Bien sûr, Proxima du Centaure heurte Bételgeuse et provoque quelques soubresauts dans ta galaxie intime. La fabrication mensuelle de cet horoscope s’appuie sur une parfaite connaissance de tous ces phénomènes célestes qui devraient te permettre de pénétrer le présent pour mieux percer le futur.
Cependant, nous allons faire une exception pour toi, femme capricorne. En ce mois glacé, nous laissons le ciel pour rentrer dans le lit de tes parents et évoquer les circonstances troubles de ta conception.
Car enfin. Avant la naissance, il y a l’acte de chair. Dans ton cas, le coït fondateur date probablement du mois d’avril. Peut-être même du premier avril. Dans le lit étroit, le couple s’enlace.

Elle : Oh oui prends-moi toute.
Lui : Ça va pas la tête ? On est dans les jours où il faut surtout pas.
Elle : Surprise! Ça fait deux mois que je prends la pilule. Plus de jours où il faut pas. Plus de calendrier. Prends-moi tout de suite.
Les deux : Raaah. Oh oui. OUI.
Lui : Alors, heureuse ?
Elle : Poisson d’avril! Même pas pris la pilule! Comme prénom tu préfères Clitoridia ou Vasectomia ?
Lui : Adieu la vie et les femmes qui fument. Il me reste le foot et l’alcool de coing.
Elle : Fais péter une bouteille, qu’on arrose l’heureux événement.

Alors, chère fille capricorne, comprends bien que, dans ces conditions, la confection d’un horoscope se révèle tout à fait superflue. Une visite au garage suffira.

Sous la jupe de l’an nouveau

L’homme se lève et il est nu. Poilu. Luisant. Il sent la pelure d’oignon. Il se gratte l’entrejambe. Dans le hoquet qu’il réprime, remonte une gorgée rance de Sauternes frelaté sur son lit de foie gras à demi digéré. Ensuite, reviennent les viandes rouges en voie de décomposition que l’ail du gratin recouvre à grand peine. Burp. Broo. L’homme entre dans la salle de bains. Il relève la lunette des WC. Il empoigne son petit oiseau d’une main moite. Un vertige le saisit. De l’autre main, il s’appuie sur le mur brillant en face de lui. Re-burp. Il ferme les yeux. Sa langue dégage un éclat de Parmesan coincée entre deux molaires. Il remâche. Il rumine. Il se souvient de la raison de sa présence en face de ce trou sombre et brillant. Un jet incertain zèbre les parois de la cuvette pour rebondir en gerbe de goutelettes qui s’accrochent aux poils de ses jambes.
C’est le premier matin de la nouvelle année.
Bonannus. Bonanna. Bonannum.

Ze English summary

There have been some remarks lately.
People saying there was a mention in some obscure post way back in time of a potential English section in this blog. English bits, in fact. For the non-fluent-French-reading part of the world.
Anglo-Saxons rule. Let’s bow.
Based on popular demand, I’ll just start with some posts summarizing the first 40 – 50 pages of the book, I know it’s challenging, sometimes, even I have a hard times understanding myself in French. This brain is blurred by the combination of age, red wine and pure malt, all of them totally biodegradable, so everything will be fine, even after my final shutdown.
First, just on the structure of the plot. The book starts with different point of views, different locations and characters before engaging in a chronological path. In the opening scene, we are in the fitness room of Célestin Waomé, the self-proclaimed president of a fictional Republic in North Africa. Then, we move on to the White House where the Prez and his suite hold their weekly meeting, including a conference call with Waomé. In the third chapter, we land into Frank’s car, stuck in a highway near Cologne, Germany. As Frank finally makes it to his office, he will be introduced to Stina and have lunch with her. That is when all these random pieces come together and you will be able to safely cruise through the last 200 pages or so.

Les Hommes préfèrent les guerres, critique inédite

J’ai déjà procédé à une séance d’auto-glorification dans un article précédent. Mais quand même, voici un lien qui vous amènera sur un article paru sur le blog de livraddict, http://www.livraddict.com/blog/?p=314
Bon d’accord. La personne qui a lu le livre a aimé. Mais surtout, elle livre une analyse détaillée de l’intrigue, des personnages et du drame humanitaire qui est le moteur de l’histoire. Donc, merci.
Vous pouvez en profiter pour faire un tour sur le site, rempli de critiques pertinentes sur des livres beaucoup plus intéressants que le mien : http://www.livraddict.com/blog/

Sous la jupe de Copenhague

J’ai bien remarqué que la planète meurt.
La planète et nous avec. Il faut faire quelque chose. C’est sûr. Que tous les grands fromages se rencontrent au sommet. Qu’ils se mettent d’accord et qu’on en finisse une fois pour toutes. Mais quand j’apprends qu’il y a : 
– 31’000 personnes
– 1’200 limousines
– et 140 jet privés
à Copenhague qui vont unir leurs efforts pour rejeter 41’000 tonnes de carbone dans l’atmosphère scandinave, je pense qu’il est temps d’aller aménager ma caverne dans les montagnes. Heureusement, suite à une embrouille administrative,  les 1’400 prostituées officielles ont promis une gâterie gratuite à chaque participant(e) esseulé(e) et muni d’un laisser-passer officiel pour cet écologique événement.

Café Vert est ouvert, Café Vert est tout vert.

Café Vert est un site internet qui propose chaque mois une émission de 5 minutes en vidéo. Une présentatrice introduit des sujets qui sont tous reliés à l’écologie et au développement durable. Le ton est léger, un peu décalé, jamais chiant ou moralisateur. Pas de totalitarisme écologique, juste des sujets qui passent gaiement de la mode aux énergies renouvelables.
D’ailleurs, qui a dit qu’une voiture électrique devait être petite, moche et plus spartiate qu’un congélateur ? Je vous laisse donc visiter l’intérieur de ce tout nouveau véhicule écolo et rigolo.

Sous la jupe des shorts de course

La course de l’Escalade se déroule à Genève.
Au début décembre de chaque année. Il y a des enfants, des adultes parfois déguisés en fromages, des marcheurs, des joggeurs, des coureurs et à la fin on casse une marmite en chocolat en souvenir des marmites de soupe aux légumes lancés sur les crânes nus des Savoyards venus escalader les remparts de la ville, il y a quelques siècles.
Devant la piétaille, se trouve un petit peloton de coureurs d’élite venus là pour des histoires de records, de podiums, et aussi de primes parce que l’argent nourrit le coureur étique. Souvent bronzé, le coureur ailé est parfois carrément noir. Et c’est justement là qu’il y a comme une couille. Les organisateurs genevois sont aussi des statisticiens. Plongés dans le palmarès des années précédentes, ils voient bien cette déferlante de coureurs de couleur qui raflent tout le pognon des premières places. Le coureur noir va trop vite. Il vient manger le pain blanc réservé aux blancs. Il faut faire quelque chose. Les organisateurs d’une course voisine leur soufflent la solution. Il suffit de rétribuer maigrement les trois premiers arrivés, toutes provenances confondues. Ensuite d’établir un classement séparé, éthniquement pur et spécifiquement réservé aux Suisses. Et d’arroser généreusement les athlètes AOC qui courent moins vite que leurs homologues exotiques et dopés à la négritude.
A la radio, le type qui expliquait a dit que le plus simple, c’était de contingenter les Noirs. Que dans les jeux olympiques d’hiver, on faisait tout pareil. On contingentait les Blancs. Pas plus de 4 ou 5 (?) skieurs suisses pour la descente. Sinon, c’est l’invasion, des Suisses partout, le premier Autrichien au-delà de la dixième place et aucune chance pour un descendeur kényan de figurer parmi les 20 premiers.
Heureusement qu’il y a le sport et la religion. Sinon les hommes auraient peut-être oublié d’être cons.

L’horoscope de l’homme sagittaire

Il faut que j’arrête Wikipedia. A trop vouloir se frotter de connaissance, on finit par s’échauffer. Perdre le fil. Alors que le sujet, c’est l’horoscope et l’objet, c’est l’homme sagittaire. Justement, parlons-en. Que je vous dise d’abord, que l’homme sagittaire possède un pied ailé. Il est bondissant. Il est agile et souriant.  Il ne tient parfois plus en place, alors il court. Il fait la cuisine et il lui arrive d’avoir froid.
SANTÉ
Le garçon sagittaire est naturellement beau et en bonne santé. C’est normal. Ses parents ont longuement réfléchi pour déterminer les conditions optimales de sa mise en orbite. En mars, sentant le moment venu, ils ont invoqué les puissances cosmiques pour que la petite graine croisse et se multiplie. Ce qui fut fait et bien fait. Au final, un bébé magnifique, un enfant spectaculaire et un adule élégant mais sans excès.
Conseil : éviter cette pluie froide, on dirait de la neige liquide.
TRAVAIL
Le garçon sagittaire comprend. Il voit. Il entend. Il crée. Il dessine sans effort. Il peint avec naturel. Devant cette abondance de biens, il s’interroge. Pourquoi choisir ? Alors il se lance dans diverses entreprises avec un égal bonheur. Il voyage dans le monde et le monde le découvre avec ravissement.
Conseil : aucun
ARGENT
Le garçon sagittaire reçoit le salaire de ses multiples occupations. Il le fait fructifier avec sagesse et sans ostentation.
Conseil : pourquoi pas quelques mois au soleil sur un voilier en bois ?
AMOUR
Ouhlala. Tout de même. Sachons garder la tête froide. Forcément, cette discrète combinaison de  charme et d’excellence suscite forcément les convoitises. Mais, pris dans un entrelacs d’œillades lascives, le garçon sagittaire sait garder la tête froide et le reste avec.
Conseil : il s’agit de procéder dans l’ordre. Avec méthode. L’établissement d’un tableur Excel où seront introduits des critères précis, tels que taille, âge et couleurs des yeux, vous permettront de prendre la bonne décision pour savoir qui partagera votre terrasse avec vue sur la lagune.
Note de l’auteur
Accorte lectrice, sache que je partage ta frustration à la lecture du destin doré promis à ton homologue masculin né entre le 23 novembre et le 21 décembre. Alors qu’un plongeon inattendu dans Wikipedia te prive d’une lecture pertinente des événements tragiques qui ne manqueront pas de bouleverser ton existence dans un futur proche. Moi-même, je peine à m’expliquer ce moment d’égarement. Au moins, les garçons sagittaires sont rassurés. D’ailleurs mon fils cadet est né le 6 décembre.
Heureusement, je ne possède pas de fille ou de troisième fils, ce qui devrait ouvrir la voie à un jet continu d’objectivité pour la fin de l’année. Et là, qu’on se rassure, ça va chier pour tout le monde.